La Thériaque

À La Thériaque « Nous travaillons avec des vignerons nature de la région pour distiller leur vin afin de l’utiliser comme alcool de base, ce qui donne une structure ronde et une douceur subtile à nos spiritueux. Nous cueillons nous-mêmes tous nos aromatiques localement, à proximité des vignes, pour mieux exprimer le terroir du Sud.

Comme nous travaillons naturellement, chaque embouteillage aura sa particularité liée à différents facteurs : les conditions météorologiques, la touche du vigneron dont nous distillons le vin, et la façon dont les herbes, les plantes et l’alcool de vin jouent ensemble. Nous nous adaptons constamment, en suivant l’évolution des plantes avec lesquelles nous travaillons. Parfois nous filtrons et parfois non. Parfois, nous ajoutons plus de genévrier et parfois moins. Nous ne suivons pas une recette stricte car nous préférons une approche plus plus intuitive.

Nous choisissons de distiller en utilisant de petits alambics traditionnels en cuivre centenaires qui confèrent au produit final une complexité et une riche texture aromatique.

Pour nous, les alambics modernes dépouillent l’alcool final d’une grande partie de sa personnalité.

Tout comme la vinification industrielle homogénéise ce qui se retrouve dans la bouteille, la distillation d’alcool dans un style moderne limite toujours l’expression et tend à standardiser les alcools proposés sur le marché.

En choisissant de travailler à l’ancienne, traditionnellement et artisanalement, nous avons dû renoncer à la dénomination officielle « Gin ».  Pour pouvoir utiliser ce terme (tout comme Whisky, Vodka, Rhum, etc.) l’UE exige un alcool de base avec un pourcentage d’éthanol étonnamment élevé et antiseptique.

C’est pour cette raison que nous avons choisi de réutiliser le terme « Eau-de-Vie » pour la plupart de nos spiritueux, y compris ceux avec un profil à base de genévrier sauvage. »

La Thériaque

Voici le seul résultat